En passant

Parlement des étudiants : l’initiative contre-productive

>> Quand les apprentis « députés » caricaturent leurs aînés (Le Monde)

Cet après-midi avait lieu au Cese une séance du Parlement des étudiants. Si la mode veut de s’extasier devant la moindre possibilité qui serait donnée aux jeunes de se faire entendre dans le monde politique, il me semble au contraire qu’il faille en prendre le contrepied.

L’article du Monde le relate, la séance de cet après-midi a tourné au ridicule. Qu’en est-il au fond ? Il s’agit, par le mimétisme de leurs aînés permis à des étudiants, que les jeunes se rendent compte de ce qu’est la politique, la vraie politique. Comme si la politique ne se faisait que sur les bancs de l’Assemblée. Comme si la vie de nos concitoyens était réglée par un centre du pouvoir sis au coeur de l’hémicycle. Croire cela, c’est au mieux avoir quelques dizaines d’années de retard, et au pire souffrir d’une incompréhension crasse du fonctionnement de notre démocratie.

En réalité ce qui se joue à l’Assemblée (et dans une moindre mesure au Sénat) est une pièce. Une pièce nécessaire quoiqu’elle pourrait être plus sobre parfois. Laisser à ces étudiants le soin de jouer à ce qu’ils croient être « la vraie politique », c’est prendre le risque d’une part qu’ils finissent vraiment par y croire, et d’autre part qu’ils ambitionnent plus tard de faire la même chose, ce qui anéantirait définitivement toute chance que le rideau tombe enfin sur cette scène désolante.

Mettre ainsi dans les mains de jeunes un jouet inutile et sans rapport avec la réalité c’est aussi faire acte d’un manque énorme de confiance en eux. Pourquoi leur donner ce hochet alors qu’on pourrait les initier à l’engagement local, là où tout se joue en réalité ?

À la lecture de ce qui est rapporté, j’ai du mal à croire que c’est en participant à ces séances que les jeunes découvrent ce qu’est vraiment l’engagement citoyen, en quoi consiste vraiment le travail des milliers d’élus du pays. Il faut rappeler d’ailleurs que les députés ne constituent que 0,1% des élus de la République française. Ils ne sont ni ceux qui sont les plus proches des Français, ni ceux qui ont le plus de pouvoir efficace.

Gageons cependant que les étudiants membres de cette instance ont suffisamment de recul pour se rendre compte que ce n’est pas avec de tels comportements que nos concitoyens regagneront confiance dans leurs élus. On déplore tant qu’il y ait si peu de jeunes élus. Il est évident que l’image qui est offerte aux jeunes par cette initiative ne les encourage pas à s’engager efficacement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s