En passant

Sarkozy centriste ? Analyse d’une nouvelle tactique

Il est peu dire que la nouvelle idylle de M. Sarkozy avec le centre a pu agacer à l’UDI. Pendant les départementales, le président de l’UMP a en effet scellé une alliance forte avec le président de l’UDI. La stratégie s’est avérée payante, au désespoir des mauvaises langues des deux partis. Aujourd’hui, alors que les modalités de la primaire de l’UMP sont connues, M. Sarkozy a amorcé une nouvelle étape de son rapprochement avec le centre : il souhaite que l’UDI participe à la primaire qu’il organise à l’UMP.

La question se pose de la forme de la participation entendue par M. Sarkozy. En effet, s’il s’agit seulement que les adhérents UDI votent à la primaire, la formule ne sied pas le moins du monde au président de l’UMP : selon un sondage, près de 80% des UDI voteraient pour M. Juppé contre 2% pour M. Sarkozy. En revanche, si on entend la « participation » comme le fait de présenter un candidat UDI à la primaire UMP, là l’opération devient nettement plus intéressante. M. Juppé étant le préféré des UDI, présenter un candidat UDI ‘contre’ lui c’est lui faire perdre autant de voix, et in fine permettre à M. Sarkozy d’être le mieux placé.

Gageons que l’amitié nouvelle de M. Sarkozy avec l’UDI n’est donc pas désintéressée. Contrairement à ce qui est cru, M. Sarkozy a tout intérêt à ce que l’UDI participe activement à cette primaire. La question divise d’ailleurs l’UDI elle-même. Si on se place sur le terrain des idées et des valeurs défendues par chacun, l’UDI étant plus proche de M. Juppé que de M. Sarkozy, elle a tout intérêt à soutenir M. Juppé dès le premier tour sans lui opposer de candidat maison. Si, en revanche, on se place sur le terrain de la politique politicienne, les ambitieux de l’UDI formeront une candidature à cette primaire UMP au risque de permettre la victoire de M. Sarkozy et, finalement, d’organiser la sortie du jeu de tout un pan de la droite.

Le choix qui se profile à l’UDI sera un bon indicateur des intérêts poursuivis par chacun. En ce qui me concerne, et ceci n’engage que moi, l’intérêt de nos idées et de la France va dans le sens d’Alain Juppé. Lui opposer un candidat à la primaire de la droite et du centre serait l’erreur fatale.

Question subsidiaire : et la gauche dans tout ça ?

Comme l’avait fait une partie de la droite et du centre lors de la primaire socialiste pour l’élection présidentielle de 2012, la gauche a tout intérêt à participer officieusement à la primaire organisée par l’UMP en 2016. En effet, que les militants de gauche (comme de droite avant) participe à cette primaire leur permet de ‘choisir’ l’adversaire de leur propre candidat en 2017.

Ce faisant, la question se pose de savoir quel candidat pourrait être favorisé par la gauche. M. Juppé est le pire adversaire que pourrait avoir la gauche en 2017 : quel que soit le candidat de gauche il échouerait face à lui. M. Sarkozy, lui, est plus intéressant pour la gauche en ce qu’il serait plus facile à battre : il est détesté de la gauche, d’une partie du centre, d’une partie de la droite et de presque tout le monde au FN. Il existe la troisième option, plutôt maligne et déjà tentée pendant la campagne présidentielle de l’UMP, de soutenir Bruno Le Maire. Dans tous les cas, la gauche a intérêt à ce que le victorieux de la primaire sorte avec le score le moins haut possible, en sorte qu’il soit contesté par son propre camp.

Espérons donc qu’une fois le candidat choisi à l’issue de la primaire tout le monde regagnera son sang froid. D’où la nécessité d’agir en amont pour que ce candidat soit celui qui nous correspond le mieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s