Une parole politique crédible pour un peuple qui devient adulte

« On ne se fait pas élire en promettant du sang et des larmes ». Ainsi parle M. Sarkozy selon Valeurs actuelles.

M. Sarkozy se voyant probablement comme le candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2017, on comprend à le lire qu’il ne compte pas défendre un programme sincère et qu’il compte (encore) vendre du rêve aux Français.

Mais les Français ont-ils encore besoin qu’on leur vende du rêve ? M. Sarkozy pense-t-il que son discours de campagne en mars 2012, où il disait que « la crise est finie » et que « nous sommes en phase de reprise économique » a laissé le meilleur souvenir aux Français ? Car à l’évidence, ce discours aussi rose bonbon que celui des socialistes à la même époque était, sinon délibérément mensonger, au moins beaucoup trop optimiste.

La question se pose de savoir s’il faut vendre du rêve dans une campagne, ou au moins de l’espoir, ou si au contraire il vaut mieux être réaliste quitte à promettre « du sang et des larmes ». Chacun comprend bien qu’on ne peut faire que promettre sang et larmes. Le candidat qui se présente est supposé détenir à la fois une bonne analyse de la situation, des problèmes, et des solutions à ceux-ci. Le candidat qui explique que son mandat ne sera que sang et larmes avoue tacitement ne pas avoir les clés pour améliorer la situation du pays. Mais à l’inverse, le candidat qui avoue, dans notre situation économique et sociale, que son mandat ne sera que bisous et câlins fait preuve d’une mauvaise analyse de notre environnement. La solution se trouve donc au juste milieu : il faut pouvoir livrer un diagnostic éclairé des maux dont souffre le pays et proposer des solutions adaptées.

Outre la mauvaise analyse dont la vente de rêve aux électeurs est le signe, elle dénote aussi un manque cruel de confiance dans les Français. On infantilise les citoyens lorsqu’on leur explique qu’un programme infaisable est précisément faisable. On leur dénie la capacité de comprendre la situation. On fait croire que la vérité est trop difficile à dire et à comprendre. On se comporte donc comme le père ou la mère qui protège son enfant en lui cachant une vérité qu’il ne saurait comprendre. C’est ici la plus grosse erreur de nos dirigeants actuels à l’égard des Français : croire qu’ils sont des enfants insusceptibles de comprendre et décider.

La démocratie est le régime politique qui exige le plus de la part de tous ses acteurs. 

De la part des citoyens, elle exige qu’ils soient adultes. C’est en adulte que le citoyen doit exercer son droit de vote. C’est en adulte que la démocratie impose au citoyen de se comporter lorsqu’elle lui donne le pouvoir de s’auto-déterminer par le truchement du vote. La démocratie exige donc de nous une attitude active, et non attentiste. Or c’est une attitude attentiste qu’encourage le rêve vendu en discours : ‘ne vous inquiétez pas, tout ira bien’.

De la part des élus et des dirigeants, la démocratie exige un discours et des actes responsables. Pour le peuple, être dirigé par un pouvoir autoritaire est ce qu’il y a de plus facile. L’Homme a cette nature servile depuis toujours : de la Préhistoire en passant par l’Antiquité, du Moyen-Âge jusqu’à aujourd’hui l’attitude de l’Homme n’a pas changé : on se place sous la protection du plus fort, celui qui est apte à protéger notre famille et nos biens. Autrefois le plus fort était le prince, aujourd’hui c’est la loi. Le passage de la protection assurée par la force à la protection assurée par la loi est le signe des sociétés modernes : on se soumet volontairement à la loi parce que notre voisin le fait aussi et que l’on s’assure ainsi à tous les deux un respect mutuel des biens et des personnes. Aujourd’hui donc, le défi pour le dirigeant est de combattre cette nature servile de son peuple. Or le dirigeant, issu du peuple, a lui-même cette attitude dans sa chair et sent bien qu’il lui est plus facile de gouverner un peuple qui ignore (et accepte d’ignorer) plutôt qu’un peuple qui sait.

Ce dont nous avons besoin aujourd’hui c’est d’un discours responsabilisant. Un discours innovant, qui sera crucial. Le redressement de notre économie et de notre société passera nécessairement par le réveil du peuple. Le peuple français doit se nover, ne plus se complaire dans la passivité et devenir adulte.

Des hommes et femmes politiques défendent aujourd’hui ce discours. Ils sont ce qui peut arriver de mieux à la France.

Publicités

Une réflexion sur “Une parole politique crédible pour un peuple qui devient adulte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s